Que faire après un CAP ?

Que faire après un CAP ?

Après un CAP, bien que l’insertion professionnelle soit privilégiée, il est possible d’envisager de poursuivre votre formation. Ainsi, vous avez le choix entre divers parcours qui préparent notamment au baccalauréat professionnel ou aux brevets techniques des métiers. Par ailleurs, selon votre projet professionnel ou les compétences que vous désirez acquérir, vous pouvez également accéder aux mentions complémentaires. Il vous est aussi possible de vous inscrire pour d’autres CAP.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Poursuivre dans un autre CAP ou se spécialiser

Après un CAP, pour enrichir vos connaissances et acquérir des compétences supplémentaires, vous pouvez vous inscrire pour une autre formation d’une année. Ainsi, vous obtiendrez un autre CAP dans un domaine ayant des relations ou complémentaire, voire très différent. L’objectif étant de pouvoir répondre au mieux aux besoins des entreprises et d’enrichir votre profil.

L’avantage de suivre un autre CAP est celui d’être polyvalent. Ce qui est un atout certain au moment de l’embauche pour un premier emploi. En effet, sur le marché du travail, il est primordial d’avoir un profil susceptible d’intéresser les recruteurs. Or, la double compétence est particulièrement appréciée des entreprises.

Vous pouvez aussi vous spécialiser dans un champ professionnel. Dans ce cas, vous devez opter pour une mention complémentaire (MC). Ainsi, une inscription dans un lycée professionnel est nécessaire. Ce parcours d’une année a été pensé pour permettre aux apprenants d’acquérir des connaissances plus poussées dans un domaine donné.

Autrement, vous disposez aussi de la formation complémentaire d’initiative locale (FCIL). C’est un parcours de 6 à 9 mois conçu spécialement par rapport au contexte de l’emploi de la région. La FCIL vous permet ainsi de vous spécialiser dans un secteur porteur. Les chances de trouver un emploi après votre diplôme sont donc améliorées.

Le baccalauréat professionnel

Si vos résultats scolaires le permettent, vous pouvez préparer un baccalauréat professionnel dans le même domaine que votre CAP. L’admission est conditionnée par l’évaluation de votre dossier scolaire et l’avis du conseil de classe est incontournable.

Si vous êtes admis, votre formation sera étalée sur deux années. En effet, vous êtes directement inscrit en classe de première professionnelle et vous aurez le choix entre plus de 80 spécialités. L’objectif principal est de disposer d’un savoir-faire supplémentaire dans la filière et d’améliorer vos chances d’insertion professionnelle. Le baccalauréat professionnel offre de nombreux débouchés.

Autrement, vous pouvez aussi opter pour un baccalauréat technologique. Bien qu’il ne soit pas possible de le lier directement à un CAP, il vous est possible de choisir parmi 8 secteurs professionnels. Le diplôme s’obtient après 3 années après le CAP.

L’avantage étant que ce type de baccalauréat vous permet de poursuivre vos études supérieures en BTS ou en DUT. L’insertion professionnelle n’étant pas possible après un baccalauréat technologique. Il est donc particulièrement recommandé si vous envisagez de continuer vos études supérieures.

Le brevet professionnel

Après un CAP, le brevet professionnel vise à approfondir vos connaissances d’un champ professionnel. Il vous permet de maîtriser les notions pour gérer une entreprise. L’objectif principal étant de fournir à l’apprenant les compétences requises pour qu’il puisse monter sa propre entreprise.

La durée de la formation est de deux années et elle se fait seulement en apprentissage. Au terme de ce parcours, vous pouvez intégrer directement la vie active. Vous avez le choix entre vous établir à votre compte en tant que chef d’entreprise ou comme artisan.

Le brevet de technicien

Vous pouvez aussi opter pour le brevet de technicien (BT) dans le même domaine que votre CAP. Il comprend deux spécialités, à savoir : métiers de la musique et dessinateur en arts appliqués.

Le BT se prépare en trois années et vous permet une intégration directe sur le marché du travail. Si vous le voulez, vous pouvez aussi continuer en BTS.

Le brevet des métiers d’arts

Si le domaine des arts appliqués vous intéresse, préparez un brevet des métiers d’arts (BMA). Cette option est accessible à tous ceux qui disposent d’un CAP des métiers d’art. Il s’agit de vous spécialiser dans la conception ou la réparation des objets d’art. Il se prépare soit en apprentissage soit en lycée.

Vous avez le choix entre une vingtaine de domaines (ébéniste, orfèvrerie, céramique, joaillerie…). Au terme de ces deux années de formation, vous serez parfaitement autonome. Si nécessaire, il est aussi possible de continuer vers un BTS ou un diplôme des métiers d’art (DMA).

Le brevet technique des métiers

Autrement, après votre CAP, le brevet technique des métiers (BTM) vous permet de trouver un emploi pour des postes d’encadrement. Par exemple, en tant que chef d’atelier. La formation est programmée sur deux années. Elle se fait exclusivement en apprentissage, généralement dans une entreprise artisanale.

Il faut noter que les domaines concernés par le BTM sont assez limités, contrairement aux autres brevets. Pour y accéder, vous devez vous rendre auprès de la chambre des métiers et de l’artisanat de votre département.

La certification de spécialisation pour le secteur agricole

Pour le secteur agricole, différentes formations dédiées ont été mises en place. Ainsi, après un CAP agricole, vous pouvez améliorer vos compétences dans le domaine de l’agriculture et de l’agroalimentaire grâce aux certificats de spécialisation (CS).

Pour y accéder, vous devez effectuer une inscription auprès d’un lycée agricole. À la fin du cursus, il est possible d’intégrer la vie professionnelle ou de poursuivre vos études.

Vous pouvez aimer ces articles