Quelles spécialités pour quelles études ?

Quelles spécialités pour quelles études ?

Pour bien se préparer aux études supérieures, les élèves devront choisir 3 spécialités, sur un panel de 12, dès la fin de la seconde. Le principal est qu’ils prennent bien le temps de réfléchir, car cette sélection sera cruciale pour leur avenir professionnel. Dans ce processus, les conseils et recommandations des parents et du lycée doivent être pris en compte.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pour quelles spécialités opter ? 12 possibilités au choix

Voici les 12 principales spécialités qui s’offrent aux étudiants :

  1. Arts
  2. Biologie & écologie
  3. Histoire-géographie, Géopolitique et Sciences Politiques
  4. Humanités, littérature et philosophie
  5. Langues
  6. Littérature, Langues et cultures de l’antiquité
  7. Mathématiques
  8. Numérique et sciences informatiques
  9. Physique-chimie
  10. Sciences de la vie et de la Terre
  11. Sciences de l’ingénieur
  12. Sciences économiques et sociales

Attention, toutes les spécialités ne sont pas proposées par tous les lycées. Il faut alors bien s’informer auprès de son établissement.

En classe de première, l’élève suivra trois de ces disciplines, quatre heures par semaine chacune. Arrivé en terminale, il n’en suivra plus que deux, mais l’horaire passe à six heures par semaine. En pratique, le choix des spécialités revient à l’élève. La décision devra cependant être murement réfléchie. Dès le deuxième trimestre de la seconde, on lui demandera de choisir ses trois spécialités. Ensuite, entre janvier et mars de son année en classe de première, il devra décider quelle spécialité il ne suivra plus en terminale. S’il veut obtenir des conseils en fonction de la voie envisagée après le Bac, il pourra se rapprocher des responsables de filières sélectives. Ces derniers insistent surtout sur la qualité générale du dossier scolaire. En outre, il faut noter que même le troisième enseignement de spécialité sélectionné en première et abandonné en terminale ne doit pas être négligé. 

Intégrer une Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles (CPGE) scientifiques.

Pour cette orientation, les mathématiques et la physique-chimie sont incontournables. Dans ce cas, la 3e spécialité peut varier à condition de garder des fondements scientifiques. Pour la BCPST (Biologie, Chimie, Physiques, Sciences de la Terre), il est recommandé de sélectionner la spécialité Sciences de la Vie et de la Terre en plus des mathématiques et de la physique-chimie. Il s’agit donc d’une excellente option pour élargir ses possibilités.

Intégrer une Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles (CPGE) économiques

Il est à rappeler que les grandes écoles recherchent des profils diversifiés dans le but d’en faire des « généralistes avec un haut niveau de mathématiques ». Avec les mathématiques, l’élève pourra choisir la spécialité qu’il préfère, que ce soit histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques, sciences économiques et sociales, humanités, littérature et philosophie ou même arts. Ici, les mathématiques constituent donc une condition incontournable, et ce dès la classe de première. Pour ceux qui n’ont pas pris cette option, les classes préparatoires littéraires permettent aussi de rejoindre une grande école de commerce et de gestion via la banque d’épreuves littéraires (BEL).

Intégrer une Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles (CPGE) littéraire

Pour emprunter cette voie, l’élève pourra faire le choix entre différentes spécialités :

  • Littérature, Langues et Cultures de l’Antiquité (LLCA)
  • Langues et Cultures de l’Antiquité (LCA)
  • Histoire-géo, géopolitique et sciences politiques
  • Humanités, littérature et philosophie
  • Langues

Les profils littéraires recrutés en écoles de commerce n’ont pas d’épreuve de mathématiques pendant la BEL. Au contraire, les élèves qui candidatent pour une prépa B/L (Lettres et Sciences Sociales) doivent avoir suivi la spécialité mathématiques dès la classe de première.

Intégrer un IEP (Institut d’études politiques)

Pour cette option, ce qui importe avant tout, ce sont les résultats académiques, le talent et l’envie de rejoindre sciences-po. Il faut également compter sur ses grandes qualités scolaires et sur ses engagements extra-scolaires. Ici, plus que le choix de tel ou tel enseignement, l’excellence du dossier sera prépondérante. Des études en institut de sciences politiques constituent une opportunité de suivre un cursus pluridisciplinaire (droit, économie, histoire, relations internationales, sciences politiques, sociologie, etc.) dans un contexte multiculturel. Pour ce type de formation, outre ses qualités scolaires, un attrait pour les enjeux du monde contemporain et une ouverture sur le monde sont nécessaires. 

Intégrer une école de commerce Post Bac

Assez généralistes, les écoles de commerce Post Bac ne se sont pas encore prononcées sur l’obligation de suivre des spécialités en particulier. Il faut cependant se rappeler que le parcours suivi au lycée a des incidences certaines dans la progression de l’étudiant. Si la maîtrise de l’anglais reste essentielle pour passer les sélections, il faut aussi préparer les épreuves qui mobilisent la logique et les connaissances en arithmétique. Il faudra également faire preuve d’une bonne culture générale.

Intégrer une école d’art

Des profils très variés peuvent accéder à ces écoles. Les commissions d’admission cherchent avant tout des lycéens passionnés par le dessin, la décoration ou autre univers artistique. Les élèves qui ont intégré la spécialité histoire des arts (ou option Arts) ou encore la spécialité sciences du numérique pour les écoles d’animation ou de webdesign auront les meilleurs dossiers. 

Intégrer le Portail Santé

Dans ce contexte, il est recommandé de prendre la spécialité sciences de la vie et de la terre, couplée aux mathématiques et à la physique-chimie. Il ne faut pas oublier de mentionner la souplesse de combinaisons pour la classe de terminale. Aujourd’hui, il est possible de suivre une licence avec majeure (droit, mathématiques, physique, informatique…) et mineure santé qui vous permet de choisir une 3e spécialité, à condition qu’elle soit toujours en lien avec votre formation principale. 

En résumé

Afin de se préparer au mieux pour les études supérieures, les lycéens devront donc connaître l’importance du choix des spécialités. Il faut qu’il y réfléchisse avec discernement, pourquoi pas avec l’aide d’un coach, en gardant en tête son projet d’orientation post bac. Une grande analyse de soi, de ses centres d’intérêt, de ses envies et motivations, de ses points forts et de ses faiblesses sera de mise afin de faire les bons choix.

Vous pouvez aimer ces articles