Que faire après la 3ème ?

Que faire après la 3ème ?

En classe de 3e, le collégien devra faire un choix important. Va-t-il continuer en lycée général, technologique ou professionnel ? Et pourquoi pas passer un CAP ? La classe de troisième est une année charnière pour l’orientation future de l’élève. En concordance avec ses objectifs, ses capacités et le corps éducatif, il devra choisir entre différents types de formations qui le mèneront à son futur métier.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les principales options possibles après la 3e

Première étape du lycée, la classe de seconde se décline en trois types de formations : la 2nde générale et technologique, la 2nde professionnelle ainsi que le CAP. Chacune de ces déclinaisons présente des spécificités propres.

La seconde générale et technologique

La seconde est caractérisée par les différents choix que devra faire l’élève. En plus de l’enseignement du tronc commun, l’élève devra sélectionner deux enseignements d’exploration comme les sciences-économiques et sociales, la création-design ou encore l’initiation aux sciences de l’ingénieur. Dans les faits, la seconde générale et technologique constitue une même classe. Pour l’aider à faire ses choix, l’élève bénéficiera de 2 heures d’accompagnement personnalisé. En gros, la formation dans sa globalité se déroule sur 3 ans pour aboutir à un baccalauréat général ou technologique. À ne pas oublier que certains diplômes technologiques se préparent à partir d’une seconde spécifique. Il s’agit des bacs technologiques sciences et technologies de l’hôtellerie et de la restauration (STHR) et techniques de la musique et de la danse (TMD) et aussi les brevets de technicien (BT) dessinateur en arts appliqués et des métiers de la musique.

La seconde professionnelle

Pour ceux qui souhaitent rentrer rapidement dans la vie active, l’option de la seconde professionnelle est la plus adaptée. Celle-ci débouche par l’obtention d’un bac pro après 3 années. Pour cette orientation, il existe environ 75 spécialités de baccalauréat professionnel. Pour le programme, l’élève aura toujours des matières générales comme les mathématiques ou encore le français. Il devra également suivre des enseignements professionnels en fonction de sa filière et des périodes de formation en milieu professionnel. L’immersion en milieu professionnel dure généralement 22 semaines. Un accompagnement personnalisé est également prévu pour la seconde professionnelle. À noter qu’un diplôme intermédiaire, le BEP, est à passer après la deuxième année. Ensuite, il sera possible aux méritants de rejoindre une première technologique ou générale. Bien que la seconde professionnelle soit faite pour directement entrer dans la vie active, il est possible sous certaines conditions de poursuivre une formation supérieure à l’issue de l’un de ces diplômes.

La première année de Certificat d’aptitude professionnel ou CAP

En 2 ans, cette orientation forme des jeunes à des techniques pointues pour exercer plus tard un métier bien déterminé. Cette formation s’associe aux enseignements généraux, professionnels et technologiques ainsi qu’à la formation professionnelle. Le tout est complété par 12 à 16 semaines d’immersion en milieu professionnel. Les parcours du CAP sont personnalisés et très progressifs car ce diplôme peut se préparer en 1 à 3 ans selon les objectifs de l’intéressé. Lors de l’obtention du diplôme, ce dernier pourra aussi intégrer une classe de première professionnelle. Mais dans ce cas de figure, le cursus est de 4 ans.

Les phases d’orientation pendant la 3ème

La classe de 3e constitue une étape importante pour l’orientation dans la scolarité future de l’élève. Ce dernier, accompagné de sa famille, devra faire un choix déterminant. Soit il choisit de se diriger vers la 2nde générale et technologique, soit il choisit d’emprunter la voie professionnelle (2nde professionnelle, CAP). Bien que personnels, les choix d’orientation se construisent par le dialogue entre le jeune, sa famille et les équipes éducatives du collège. Dans ce processus, la place des parents est importante.

Étape 1 : la phase d’information pendant le premier trimestre 

Durant le premier trimestre de la 3ème, l’élève pourra s’informer sur les formations et les métiers pour faire le bilan sur ses motivations, sur ses intérêts et ses capacités. Pour l’aider dans cette démarche, le PsyE.N-EDCO (psychologue de l’Education Nationale) organise des séances de sensibilisation à l’orientation au collège. D’ailleurs, une brochure académique « Après la 3ème » est distribuée à l’occasion.

Étape 2 : la phase provisoire d’orientation durant le deuxième trimestre

Après information, l’élève et sa famille formulent leurs projets d’études sur une fiche de dialogue. Ce sont les intentions provisoires des familles. Cette requête sera par la suite soumise au conseil de classe. À ce moment-là, le jeune pourra encore faire le point avec ses parents, ses professeurs ainsi qu’avec le psychologue de l’Education Nationale. 

Dans le cas des spécialités rares et souvent très demandées, comme les sections internationales et les sections aménagées pour sportifs de haut niveau, des modalités d’admission particulières sont présentées. Le mieux est de s’informer dès le mois de janvier. En outre, des points d’informations sont organisés pour l’admission dans certaines formations professionnelles.

Étape 3 : la phase définitive d’orientation au troisième trimestre

Dans cette dernière étape, l’élève et sa famille formulent les choix définitifs sur la fiche de dialogue et remplissent par la même occasion une fiche de recueil de vœux pour l’affectation. En plus du choix, les lieux d’affectation souhaités doivent être précisés. Ces choix seront examinés par le conseil de classe qui fera ensuite une proposition d’orientation (2nde générale et technologique, 2nde professionnelle ou première année de CAP). Il émettra également un avis sur les enseignements d’exploration ainsi que sur les spécialités ou les champs professionnels. Mais le choix revient toujours au jeune et à sa famille.Si les propositions du conseil conviennent, elles deviennent alors des décisions d’orientation. Dans le cas contraire, la famille devra rencontrer le chef d’établissement pour donner son avis. Si la différence de point de vue persiste, la famille pourra demander un maintien en classe de 3ème ou bien faire appel. Cette procédure ne peut porter que sur des demandes préalablement exprimées et uniquement sur la voie d’orientation choisie et non sur les spécialités. La commission d’appel se prononce sur toutes les demandes exprimées. Notez que la famille peut être présente à ladite commission.

Vous hésitez encore ? N’hésitez pas à vous faire accompagner par notre service d’orientation scolaire en ligne !

Vous pouvez aimer ces articles