Que faire après un bac STMG

Que faire après un bac STMG

Après le bac STMG (Sciences et technologies du management et de la gestion), la majorité des bacheliers se destinent à suivre des études supérieures courtes. Toutefois, il est aussi possible d’envisager un cursus plus long à l’université ou dans une école spécialisée. Les plus motivés prépareront les concours des grandes écoles après avoir intégré une classe préparatoire.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le BTS ou le BUT après un bac STMG, une logique

Après un bac STMG, près de 40 % des bacheliers choisissent de préparer un diplôme de niveau bac+2, du type BTS. La formation peut être complétée après deux années d’études effectuées à temps plein ou en alternance. L’avantage étant de pouvoir accéder à de nombreuses spécialisations.

Les titulaires d’un bac STMG peuvent opter pour un BTS en gestion, en commerce, en assurance ou encore en communication. Les formations sont dispensées dans les lycées ou les écoles, selon le cursus choisi.

Pour le choix du BTS, vous devez prendre en compte vos aspirations personnelles, mais également votre projet professionnel. Si vous n’êtes pas encore sûr de ce que vous voulez faire plus tard, orientez-vous vers un BTS généraliste. Vous pourrez toujours vous spécialiser plus tard.

Autrement, inscrivez-vous directement dans la filière de votre choix. Ainsi, vous vous préparerez à la vie active. Si par exemple vous souhaitez faire carrière dans le secteur de l’immobilier, un BTS professions immobilières est tout indiqué.

Les enseignements sont conçus pour répondre aux attentes des entreprises et le cursus inclut des stages. Cela permet à l’étudiant d’acquérir des compétences techniques et professionnalisantes. Ainsi, une fois le BTS en poche, il est apte à intégrer directement une entreprise.

Vous avez également la possibilité de poursuivre vos études dans une université ou une grande école, par le biais des admissions parallèles. Cette option vous permet par exemple de rentrer dans une école de commerce.

Le BUT (Bachelors universitaires de technologie) constitue une autre option intéressante. Délivré par un Institut Universitaire de Technologie (IUT), ce diplôme équivaut à une licence et remplace le DUT. Il s’obtient après trois années d’études.

Comme le BTS, il comprend des enseignements théoriques et se distingue par la pratique professionnelle. Vous pouvez choisir parmi une douzaine de spécialisations. Par la suite, vous pouvez soit intégrer une entreprise soit continuer vos études à l’université ou dans une école.

L’université, pour préparer une licence ou un master

Pour ceux qui ont une bonne culture générale et qui envisagent des études plus poussées, une inscription dans une université est également une option. Cependant, vous devez disposer d’une forte capacité à travailler en toute autonomie.

Si vous voulez préparer une licence, puis un master, les filières sont nombreuses. Notamment dans les domaines de la gestion et de l’économie. Vous accéderez ainsi à plusieurs spécialisations telles que la gestion des ressources humaines, la comptabilité ou encore le marketing.

Pour une licence en Administration économique et sociale (AES), certaines matières programmées ont déjà été étudiées au lycée. C’est le cas des sciences sociales et de la gestion. L’adaptation de l’étudiant sera donc plus aisée.

Toutefois, ce n’est pas le cas pour toutes les licences, comme celle en économie. Celle-ci requiert notamment des compétences particulières en modélisation mathématique. D’autres licences, en revanche, exigent des connaissances en langues.

Le domaine des sciences humaines et sociales attire aussi beaucoup d’étudiants. Et pour cause, les débouchés sont nombreux. Ainsi, vous avez le choix entre le journalisme, l’enseignement ou encore l’aménagement. 

Pour cela, vous devez vous inscrire pour une licence ou un master en psychologie, en histoire ou encore en sociologie. Le plus important pour réussir est d’avoir un esprit de synthèse.

Vous rêvez de devenir juriste d’entreprise ou avocat ? Orientez-vous vers la filière droit. Cependant, il faut pouvoir déterminer le cursus qui correspond le mieux à vos capacités. Ainsi, il est recommandé d’effectuer une évaluation personnelle avant l’inscription, en faisant appel à un conseiller en orientation.

Grâce à différents outils, ce professionnel sera à même de dresser votre profil. Il vous fournira entre autres des éléments qui pourront vous aider pour votre inscription. L’objectif étant de pouvoir continuer vos études dans une filière qui répond à vos aspirations et qui contribue à votre projet professionnel.

Les classes préparatoires ou les écoles, pour des études spécialisées

Les bacheliers STMG ont aussi la possibilité de s’inscrire dans des écoles spécialisées. Ceci, en déposant directement un dossier de candidature ou en s’inscrivant pour les concours d’entrée. Vous pouvez aussi passer par les écoles préparatoires.

En intégrant les écoles spécialisées, les bacheliers STMG peuvent obtenir des diplômes professionnels après deux à cinq ans d’études dans les domaines du tourisme, de la comptabilité ou encore du travail social. L’inscription se fait dès le début de la classe de terminale.

Pour ceux qui veulent intégrer les grandes écoles, l’intégration d’une école préparatoire peut être un atout certain, voire une obligation, pour réussir les concours d’entrée. Généralement, le recrutement se fait sur évaluation de dossier et la formation dure deux années. Il faut également savoir que certaines compétences particulières sont requises, notamment en mathématiques ou en langues.

Enfin, une dernière voie s’ouvre aux bacheliers STMG : celle des prépa (notamment la prépa ENS économie-gestion D1 et D2). À son terme, la plupart des étudiants optent pour les concours d’entrée dans les grandes écoles. D’autres s’orientent vers des études universitaires.

Vous pouvez aimer ces articles

Share This