Choisir son master : les bonnes questions à se poser

Choisir son master : les bonnes questions à se poser

Après la licence, le prochain défi qui se profile pour les étudiants est l’obtention d’un master. Mais lequel ? Telle est la question que devraient se poser chaque nouveau licencié. En effet, ce n’est pas entre 1 ou 10 masters que les étudiants devront choisir mais entre près de 5000. Bien plus qu’une simple étape sur le plan scolaire, c’est un choix décisif pour leur avenir professionnel qu’ils devront prendre.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un master ?

D’une manière générale, le master est le nom d’un diplôme bac+5. Il peut faire référence :

  • Au diplôme national universitaire suivant la licence, depuis qu’il y a eu la réforme LMD (Licence, Master, Doctorat) de 2002 dans les universités françaises. Cette formation dure deux ans (première année ou master 1 ou maîtrise, et deuxième année ou master 2). Il s’adresse donc aux étudiants licenciés. Il faut cependant bien distinguer le master professionnel (master pro ancien DESS) du master recherche (ancien DEA)
  • C’est également de diplôme de fin de formation bac+5 attribué par certaines grandes écoles (commerce, ingénieurs, management, journalisme, IEP, etc.)

Un Master, pourquoi ?

Faire un master, c’est surtout profiter de la vie étudiante. Un étudiant qui n’a pas bénéficié de la mobilité internationale en licence peut le faire en Master. Étudier à l’étranger est possible lors de la formation grâce aux nombreux échanges universitaires. En master, on peut aussi allier travail et étude avec l’enseignement à distance. Mais il faut bien veiller à organiser son emploi du temps.

Intégrer un master

Pour intégrer un master il faut soit avoir un bac+3, c’est-à-dire une licence, soit un bachelor, soit un DEES ou une licence pro.

Les étudiants doivent déposer leur candidature dans les universités, dans les écoles d’ingénieurs ou de commerce ou encore dans les écoles spécialisées qui les intéressent. Le master est accessible à divers profils et s’ouvre aux étudiants étrangers ainsi qu’aux professionnels. Ce cursus peut être suivi en formation initiale, en formation continue, en alternance ou même à distance dans certains établissements.

La spécialisation recherche ou professionnelle dépend des universités. Ce choix se fait soit à l’entrée en première année (M1), soit après un tronc commun de deux semestres. En fin de première année, une sélection rigoureuse a également lieu. Celle-ci se compose d’un examen du dossier de candidature, qui doit contenir les notes récentes de l’étudiant, d’un CV, d’une lettre de motivation, et parfois même d’une lettre de recommandation ainsi que d’un book. Un entretien individuel de motivation et des épreuves écrites peuvent également avoir lieu.

Les cours eux sont donnés par des enseignants-chercheurs, des professeurs de faculté, d’intervenants divers et aussi de professionnels venant des différents secteurs d’études.

Quels sont les masters les plus recherchés ?

Indéniablement, les plus convoités sont le master management, le master marketing, le master droit, le master finance et le master international. D’autres masters offrent une double compétence (à la faculté).

Pour le monde de l’entrepreneuriat, le master professionnel se compose d’un stage en entreprise d’une durée de trois mois au minimum. Celui-ci est orienté vers la recherche universitaire et comporte la rédaction d’un mémoire.

Si l’on devait globaliser, c’est plusieurs centaines de masters qui sont proposés aux étudiants. L’offre est vaste, et il y en a pour tous les profils (scientifiques, littéraires…).

Pour vous donner un aperçu de toutes les formations existantes, voici une liste non exhaustive de masters dans l’enseignement supérieur.

  • Master sciences de l’ingénieur
  • Master sciences politiques
  • Master communication
  • Master art
  • Master graphisme
  • Master design
  • Master langues vivantes
  • Master informatique
  • Master génie civil
  • Master biologie
  • Master chimie
  • Master économie-gestion
  • Master management international
  • etc.

Les autres types de formation

Pour poursuivre après le bac+3, il existe d’autres programmes qu’il ne faut pas mélanger avec un master.

  • MBA : le Master of Business Administration se concentre sur la gestion, le management, le droit et plus encore. C’est aussi un diplôme international
  • Executive MBA : par rapport à son cousin MBA, il est plus spécifique et s’adresse uniquement aux professionnels
  • MSc (Master of Science) : ce double diplôme créé par la Conférence des Grandes écoles (CGE) forme les étudiants à devenir des experts dans différents domaines. Il est principalement disponible dans les écoles de commerce et de management. Il permet d’avoir une nouvelle expérience professionnelle
  • Master spécialisé (MS) : correspond à un bac+5 ou bac+6, ce diplôme s’adresse particulièrement aux professionnels qui souhaitent se spécialiser dans le digital, le droit des affaires, la gestion d’entreprise, le management de projet ou l’économie gestion et plus encore

Bref, l’important est de ne pas confondre les masters et les masters spécialisés, ces derniers étant surtout destinés aux professionnels. Mais en général, toutes ces formations débouchent sur l’obtention d’un bac+4 ou bac+5.

Concernant l’enseignement, même s’il est de bonne qualité dans la plupart des établissements, la pédagogie n’est pas pareille en master et en master spécialisé. Il en est de même pour le cursus d’ingénieur et un Programme Grande école dans une école de commerce. En pratique, ces écoles se fixent plutôt sur l’apprentissage de compétences professionnelles par l’intermédiaire de stages en entreprise et sur le rythme de l’alternance. Or les masters, eux, font davantage dans l’approfondissement des connaissances théoriques. Il faut aussi noter que d’autres enseignements sont plus axés sur l’international avec la possibilité de faire un stage à l’étranger. Les autres se concentrent sur la professionnalisation des élèves. Le choix du master devra donc s’adapter au projet professionnel de l’étudiant.

Quel programme choisir ?

Tous les masters disposent de leur propre programme. Lors ces cursus, il y a généralement des cours magistraux (CM) dans les amphis mais aussi des travaux dirigés (TD).

Selon les domaines, comme les filières de l’ingénierie, de l’énergie, de la génétique ou de la biologie moléculaire par exemple, des travaux pratiques (TP) sont à prévoir. Pour avoir plus d’informations sur le programme à intégrer, il faut se renseigner directement auprès de l’établissement qui propose la formation.

En résumé

Avec toutes ces possibilités, on se rend compte que choisir son master ne se fait pas au gré du hasard. Pour postuler à une formation, il faut tout d’abord connaître où elle nous mène, savoir quelles sont ses spécificités, comment y entrer… Pour intégrer un master, il faut tenir compte de ses envies, de ses appréhensions et de son projet d’avenir professionnel. C’est pourquoi il peut être utile de faire appel à un coach d’orientation

Vous pouvez aimer ces articles