Que faire pendant une année sabbatique ?

Que faire pendant une année sabbatique ?

Pendant une année sabbatique, vous pouvez envisager de nombreuses activités. Au-delà d’un simple congé, cette année de césure est l’occasion de compléter votre formation ou d’acquérir des expériences dans différents domaines. Il vous est également possible d’entamer un nouveau projet personnel.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pourquoi prendre une année sabbatique ?

L’année sabbatique est un arrêt temporaire de votre cursus de formation, voire professionnel. Souvent considérée à tort comme une simple pause, cette césure vous permet pourtant de faire le point sur vos projets. Vous pouvez aussi en profiter pour vous engager dans de nouvelles activités. Celles-ci contribueront certainement à vos objectifs personnels ou à la réalisation de votre projet professionnel.

L’année de césure est courante dans de nombreux pays qui la considèrent comme essentielle pour mieux préparer son avenir. Il peut s’agir de partir à l’étranger, de s’engager dans un projet social ou d’entamer une activité professionnelle transitoire. Mais l’important est de pouvoir valoriser cette expérience dans votre CV.

Si certains l’envisagent comme un moyen de compléter certaines compétences, pour d’autres, il s’agit assurément d’en acquérir de nouvelles. Plus que jamais, l’année sabbatique s’impose comme utile pour votre parcours scolaire afin d’étoffer un CV ou de déterminer votre futur métier.

Sur le plan personnel, elle vous permet de vous recentrer sur vous-même. En effet, c’est une façon de se libérer momentanément des pressions liées aux études ou au milieu professionnel. Vous êtes autorisé à prendre plus de temps pour fixer vos objectifs ou revoir vos projets, si nécessaire.

Ici, l’intervention d’un coach peut être bénéfique, sinon indispensable. Il vous aidera à lister vos besoins, ou à mieux définir ou mûrir vos projets. Ceci, afin de voir quelles sont les activités à privilégier. En effet, une année sabbatique doit être envisagée dans un but précis.

Par ailleurs, si vous ne savez pas encore ce que vous ferez après cette pause, celle-ci peut être l’occasion pour un bilan d’orientation. Vous pouvez vous lancer dans une investigation plus poussée sur les domaines qui vous intéressent. À cet effet, l’accompagnement personnalisé est particulièrement recommandé pour la réussite de la démarche.

Quand prendre une année sabbatique ?

Pour les étudiants, l’année sabbatique ou « gap year » est souvent une occasion pour réfléchir et découvrir. Elle a été rendue possible avec Parcoursup grâce à sa formalisation par les pouvoirs publics en 2015. Pour les bacheliers, elle est associée à un droit d’ajournement de leur entrée à l’université. Ainsi, avant de poursuivre vos études supérieures, vous avez l’opportunité d’acquérir une certaine expérience.

Le principal intérêt de cette disposition étant que vous restez un étudiant. De ce fait, vous continuez à bénéficier de nombreux avantages liés à votre statut. Il s’agit du logement ou des bourses accordées, entre autres. Dans certains établissements, l’année de césure peut être valorisée et vous permettra de valider des crédits d’enseignements.

Il convient que vous vérifiez que votre institut de formation autorise la césure. En effet, sans cette disposition, l’étudiant n’est pas en droit d’interrompre ses études en cours. Dans le cas où l’année de césure est prévue, vous devez ensuite rédiger une lettre de motivation. Celle-ci sera évaluée et suivie d’une convention à signer entre vous et votre établissement.

Autrement, vous pouvez aussi attendre de finir votre première année ou la fin de votre parcours universitaire. Souvent, le choix de la période dépend principalement des moyens financiers disponibles, de la maturité de l’étudiant ou des opportunités rencontrées. À ce titre, il faut noter que de nombreux étudiants choisissent d’avoir une première expérience professionnelle avant d’organiser leur année sabbatique.

Quoi qu’il en soit, pour réussir cette pause, il est essentiel de respecter certaines règles de prudence. En effet, il est primordial que vous définissiez des objectifs clairs. Il est important qu’il y ait une certaine cohérence entre les activités que vous choisissez et les compétences ou expériences à acquérir. Lesquelles doivent contribuer à enrichir votre profil auprès des universités ou des recruteurs ?

Dans le doute, vous pouvez prendre conseil auprès de votre famille ou d’un conseiller spécialisé.

Les activités à privilégier pendant une année sabbatique

Une année sabbatique est avant tout une période pour progresser dans sa formation et d’apprendre. L’objectif est d’opter pour des activités qui valoriseront votre profil ou qui vous aideront à finaliser vos projets personnels.

En termes d’activités, plusieurs possibilités en fonction de vos objectifs s’offrent à vous. Ainsi, si vous voulez acquérir des compétences linguistiques en plus d’une expérience professionnelle, l’idéal serait d’opter pour un contrat de travail à l’étranger. Cela vous permettra également de voyager et de découvrir d’autres cultures.

Pour certains, ces voyages peuvent donner lieu à de nouvelles vocations. À ce titre, un engagement volontaire auprès d’une association ou d’un organisme humanitaire peut autant contribuer à la formation professionnelle qu’à votre autonomie. Dans tous les cas, ce type d’engagement est particulièrement apprécié des recruteurs et des universités, car il contribue à l’enrichissement des compétences.

Autrement, vous pouvez aussi choisir une formation complémentaire ou différente de votre domaine habituel. Dans cette optique, le stage en entreprise semble le plus indiqué. À effectuer sur une période limitée, il permet d’évoluer dans un milieu professionnel. Le stage offre aussi la chance de recevoir un encadrement individuel qui peut être des plus bénéfiques pour votre projet professionnel.

La meilleure option étant de trouver un stage rémunéré afin de couvrir les charges financières pendant la césure. Enfin, vous pouvez aussi vous lancer dans l’entrepreneuriat si vous avez déjà un projet. Ceci, en prenant le statut de « étudiant entrepreneur ». Ce sera d’autant plus intéressant pour votre avenir professionnel.